Les contes de Zainoura !

Zainoura

Member
Joueur
Bonjour et bienvenue dans la catégorie RP du projet Zainoura !

Dans ce topic, vous pourrez découvrir les aventures de certains personnages rp du projet Zainoura. Vous découvrirez le passé tourmenté de certains et l’avenir radieux d’autres. L’histoire de chacun de ces personnages, viens compléter le rp de Zainoura, et permet une plus grande immersion. Ainsi, en lisant ces lignes, vous serez témoins du renouveau de la grande cité de Zainoura !

L’aventure n’attend plus que vous !

Zainoura banniere.png


Envie de rejoindre le rp ? Rien de plus simple !
Il vous suffit de rejoindre le discord du projet : https://discord.gg/gHJw9Rs
Et de créer la fiche rp de votre personnage en suivant ce modèle :
-Nom.
-Prénom.
-Surnom.*
-Sexe.
-Age.

-Catégorie de métier. (Vous pouvez préciser un métier spécifique qu'on acceptera ou non. Si vous n'en trouvez pas on vous en proposera.)
-Caractère.
-Histoire.*
-Info supplémentaire.*

*
Optionnel

PS : Merci de ne pas répondre sur ce topic. ;)

Voici l'histoire principale, celle de la personne avec qui tout à commencer :

Saraw Misleria

-Nom : Misleria.

-Prénom : Saraw.

-Surnom : Majesté.

-Sexe : Femme.

-Age : 27ans.


-Catégorie de métier : Politicien: Reine de Zainoura.

-Caractère : Stricte, autoritaire, ambitieuse, dévouée, loyale, mystérieuse mais gentille à l'écoute de son peuple.

-Histoire : Reine légitime de la dynastie de Zainoura, elle compte bien refaire renaître et redorer l'empire de Zainoura et... se venger...

-Info : Personne ne peut la contester sous peine de lourde sanction. Et elle adore l'or pur.


=============================================================================================​

Chapitre 1

Portant en elle le sang de la troisième génération des Misleria, et ayant grandis dans le luxe du palais d’or, Saraw incarnais déjà toute petite, l’espoir d’une nouvelle ère au sein de la cité. Orpheline, victime des ravages du temps, elle à été élevée par nul autre que le vieux Under, bras droit de ces parents, et grand activiste de la vie politique au sein du royaume. C’est donc tout naturellement, par l’absence de ces parents, que sont caractère stricte mais néanmoins compréhensive envers son peuple, s’est forgé.

Lorsqu’elle en eu enfin l’âge de monter sur le trône, Under tout ce qui était en son pouvoir pour l’aider dans son rôle. Très vite, elle s’est investie dans sa fonction, comme si elle était née avec ce don. Elle su prendre les bonnes décisions, au bon moment malgré son jeune âge et son manque d’expérience. En grandissant, elle pris l’habitude de se balader dans les rues de la cité, discutant avec ses sujets, écoutant leurs problèmes, et cherchant des solutions. Elle se lia d’amitié avec Dame Héléna Ephsyna, maîtresse des cultes, et écouta, des heures durant, les histoires de la mythologie qu’elle racontait avec passion. Cependant, tout chose à une fin, et il en va de même pour la prospérité.

Les dieux avait abandonnés la grande cité, poussant un royaume voisin, à se venger de l’insolence d’en enfant, en rayant Zainoura de la carte. En guise d’humiliation, ce peuple barbare laissa Saraw en vie, regarder tous ces sujets mourir, les un après les autres, sans pouvoir les aider. Les flammes du royaume des morts ne tardèrent pas à ravager les rues, emportant avec elles les âmes des défunts. La fumée plongeais la ville dans les ténèbres, dont seule des hurlements s’échappaient. Toute cette violence et toute cette haine, tout cela la hante encore aujourd’hui, et alimente le brasier de la vengeance qui brûle en elle.

De cet évènement tragique, ne reste plus que des ruines et une poignée de survivants. C’est accompagnés de ces derniers qu’elle se jura de reconstruire la citée et de venger les innocents. Avec l’aide du vieux Under, et de Dame Héléna, ils rebâtirent très vite un petit hameau, certes bien loin de la grandeur de Zainoura, mais suffisamment accueillant pour permettre à de nombreux voyageurs venus de plein de contrées différentes, de se joindre à l’aventure.

Comme dit plus tôt, toute chose à une fin, et il en va de même pour la ruine et le désespoir. Voici l’histoire de Misleria Saraw, troisième reine de sa lignée.

Histoire par Misleria
 
Dernière édition:

Zainoura

Member
Joueur
Merrick Caredohr :


Nom : Caredohr

Prénom : Merrick

Surnom : Meca

Sexe : Homme

Âge : la vingtaine

Catégorie de métier : Artisan

Caractère : Créatif, réfléchis, franc, généreux et évasif sur certains sujets.

Histoire : Réfugier d'un ancien royaume, il s'est échoué sur une plage lointaine. Ce n'est qu'après des jours de marche qu'il a rejoint la Cité de Zainoura, où il a trouvé refuge et nourriture. Par la suite, il s’est fait une place au sein de cette communauté.

Info : Lorsqu’il s’est réveillé sur la plage, il avait en sa possession un mystérieux journal. Il ne garde aucun souvenir de sa vie avant ce moment là. Seules les nombreuses cicatrices qu’il porte trahissent son passé mouvementé.

=============================================================================================​

Chapitre 1

Je me suis réveillé sur une plage, la tête bourdonnante, les yeux piquants, et un goût métallique au fond de la gorge. Je ne sais pas qui je suis, où je suis, ni pourquoi, ni comment je suis arrivé là. J’avais un vieux journal sur moi, des gâteaux ultra secs dans une boite hermétique, ce qui semble être une gourde, un stylo et une pièce en or, frappée « 1 Wertiac ». Étrangement, rien ne semblait avoir été mouillé, tout était aussi sec que si on l’avait laissé sous les rayons du soleil au beau milieu d’un désert. Comme rien ne me revenait en tête, j’ai ouvert le livre, espérant y trouver une explication. Mais, ce que j’y est trouvé m’a laisser encore plus perplexe qu’avant.

Note à moi-même :


Le temps m’est précieux, c’est pourquoi je vais être bref. Lecteur de ce journal, tu t’appelle Merrick Caredohr, ancien architecte, et tu as perdu la mémoire volontairement pour préserver la vérité. J’ai caché un livre contenant des informations extrêmement dangereuses et confidentiels. Tu doit le retrouver et dévoiler au monde entier ce qui s’est passé cette nuit là.

Bien entendu, j’ai pris soin d’éparpillé des indices que seul toi pourra retrouver. Le premier se trouve dans ta poche gauche, avec de quoi survivre quelques jours. Dans ta poche droite, tu trouvera un stylo, ainsi qu’une fiole contenant un liquide violacé. N’en bois surtout pas, c’est un très puissant filtre d’amnésie. Ils arrives, je doit faire vite. N’oublie pas, la vérité doit triompher.


Ps : Quoi que tu puisse découvrir sur lui, il ne faut pas que tu aille voir Alfynn.

La note s’arrête là, et quelques gouttes de sang complètent la page. J’avoue ne pas bien saisir ce qu’il m’arrive, ni pourquoi je ne me souviens de rien. Pour tout dire, je ne comprend rien du tout, ni ma situation, ni ce qu’il y a d’écrit dans ce fichu journal. Tout ce que je sais, c’est que j’ai un sacré mal de crâne et que je me suis échoué sur cette plage. J’imagine qu’écrire est un bon remède à l’amnésie, alors autant m’y tenir. Le soleil m’aveugle, j’ai chaud, faim, je ne sais pas où je suis, je ne sais pas où aller, je ne sais même pas si je vais survivre.

Je m’appelle Merrick Caredohr, et je suis complètement paumé.
Merrick Caredohr, Chapitre 2 :


La marche à pied ne devais pas être mon fort, je ne cesse de faire des pauses toutes les demi-heures pour reprendre mon souffle. Le plus dure fut de trouver de l’eau et de quoi la purifier. Fort heureusement, j’ai finis par trouver des cocotiers, et des rochers suffisamment pointus et acérés pour briser ces fruits. L’eau ne sera pas un problème avant un petit moment si je fais bien attention à ne pas en consommer excessivement. La nourriture en revanche, va très vite devenir problématique. Je doit à tout prix trouver de l’aide, sinon je ne me donne pas plus de 10 jours à ce rythme.

Après avoir pris le risque d’escalader un arbre pour prendre un peu de hauteur, j’ai remarqué quelque-chose de très intéressant. Non loin de là se trouve les restes d’un campement. C’est plein d’espoir que j’ai décidé de m’y rendre, espérant rattraper les personnes qui ont fait ça. Après être redescendu de mon perchoir, non sans mal, j’ai entamé le chemin menant à cette trace de vie. Avec du recul, j’aurais peut-être mieux fait de ne pas y aller. Ce qui me semblait être une plaine verdoyante, à l’herbe douce et aux papillons virevoltants, était en faite rien de plus qu’un champs de cailloux ne cherchant qu’à vous détruire la voûte plantaire. Et pour couronner le tout, aucunes traces de pas ne s’éloignaient du feu de camp. Foutu pour foutu, je me suis dirigé vers le nord, enfin, j’ai l’intuition que c’est le nord.

J’ai traverser une forêt et une autre plaine, un peu plus rocheuse que la dernière. Enfin, je suis arrivé au bord d’un désert, aride et inhospitalier. Mais au beau milieu de ces dunes, et de ces rochers, se dessinait un abri de fortune, certes en très mauvais état, mais bien réel. J’ai donc entrepris un dernier voyage en quête de civilisation. Les pas lourds sous le soleil hardant, la gorge de plus en plus sèche, les réserves d’eau s’amenuisant, tout semblais me demander de rebrousser chemin. Mais après ce que je venais de traverser, faire demi-tour me serais fatale. Jouant le tout pour le tout, une nouvelle fois, je me suis décidé à poursuivre mon chemin, quel qu’en soit le prix.

C’est au bout de mes forces que je suis arrivé, écrasé par le poids de la chaleur accablante. Là se tenais un petit groupe de personnes, debout, surpris de voir un parfait inconnue.

Je m’appelle Merrick Caredohr, et j’ai besoin de vôtre aide…
Merrick Caredohr, Chapitre 3 :


Elle se prétend reine de la grande cité de Zainoura. Pour tout dire, son nom ne me dit rien, je pense même que je ne n’en ai jamais entendu parler. Je me suis très vite sentis chez moi, tant leurs hospitalité et leurs générosités était grande. Malgré son sang royale, elle a accepter de m’aider, m’a soignée quand j’en avais besoin, m’a appris à vivre dans le désert, en échange de mes services en tant qu’Architecte. Sa première commande fut un gigantesque palais, un palais apaisant, un palais où l’on se sent en sécurité. Je n’ose même pas imaginer combien de temps je vais y passer. Mais à force de patience et de beaucoup de travail, je sent que je vais y arriver.

Par la suite, d’autres sont arrivés, comme moi. C’est assez étrange, c’est comme si le destin nous rassemblaient, afin de bâtir un nouveau monde. Ces pauvres gens venaient de tous les horizons, apportant avec eux leurs culture et leurs savoir-faire. Mais un jour, un mystérieux fils de soldat est arrivé, un certain Michel. Il prétend avoir déjà vu la pièce de 1 Wertiac, elle proviendrais d’un lointain royaume, dont certains marchands ambulants, escortés par son père, venaient parfois non loin de ces terres. Cependant, elles ne sont plus utilisées depuis plus de 7 ans d’après lui. J’ai néanmoins pris soin de retenir cette information, j’imagine que la disparition de cette monnaie est un indice précieux, très précieux.

Les jours se suivirent, encore et encore. De nouveaux arrivants de plein de contrés différentes vinrent bientôt agrandir nos rangs. Si bien qu’à l’heure où j’écris ces lignes, je ne saurais dire combien d’entre eux sont arrivés après moi. Toujours est-il que, même après des semaines et des semaines à parler avec toutes ces nouvelles personnes, aucune autre information ne m’est parvenue, aucun autre indices, rien de plus que ce que je savais déjà en tout cas. Mais lorsque je me suis endormis cette nuit là, j’ai fait un cauchemar très étrange. Je ne sais pas si ce que j’ai vue est vrai, ou si c’est le fruit de mon imagination, mais une chose est sûr, c’était pire que l’enfer, un véritable chaos. Le feu ravageais les rues, et la fumée plongeais la ville dans l’obscurité la plus totale. Puis un rire, nerveux et aussi froids que la mort, se fit entendre. Je ne sais pas pourquoi, mais j’avais le sentiment de connaître cette personne.

Mais ce matin, une idée m’est venue en tête. Qui de mieux placer pour raconter l’histoire du monde, que quelqu’un qui étudie les forces qui l’ont créer ? Je suis prêt à me couper un bras si Dame Ephsyna, la maîtresse des cultes, n’a pas lue le moindre livre parlant de ce mystérieux Royaume d’où provient cette pièce. Je suis sortis de mon abri hier, afin de lui parler. Mais rien, aucune trace d’Héléna dans le campement. Elle s’est littéralement volatilisée.

Histoire par MecaTronix
 
Dernière édition:

Zainoura

Member
Joueur
Galyrion Barborage

Nom : Barborage

Prénom : Galyrion

Surnom : TAAAAVERNIEEEER !!!!

Age : 51 ans

Catégorie de métier : Informateur, tavernier

Caractère : Plutôt effacé, discret, radin sur les bords, néanmoins jovial et braillard avec ses clients les plus proches.

Histoire : Fils d’un capitaine de navire du royaume de Gatalle, il était prédestiné à devenir un corsaire comme son père, cependant, il traîne avec lui un fardeau inavouable, il déteste l’eau. Tourmenté par son père, il se fait tout de même remarquer par sa grande intelligence ainsi que sa discrétion. C’est ainsi que les services de renseignement de Gatalle l’embauche pour surveiller une cité émergence Zainoura. Il décide alors de fonder un relai pour voyageur, avec de quoi désaltérer un voyageur assoiffé, mais aussi soûler un capitaine de la cité avec des excellents crus de Bordelais. C’est ainsi que sa taverne se développa dans les alentours de Zainoura... et qu’il soutire des informations précieuse pour sa patrie.

=============================================================================================​

Chapitre 1 – Galyrion Barborage :

En l’an 1032, à Gatalle, le centre névralgique de la république des corsaires, est amarré au grand port, une frégate revenant du détroit des Sargasses, la cale pleine du butin du pillage précédant. Tous les marins s’appliquent à décharger les marchandises. Pendant ce temps là, à la taverne du grand port, une mystérieuse lettre, cacheté du sceau du grand capitaine de Gatalle, circule de mains en main, dans la plus grande discrétion. Les marchandises débarqués sont immédiatement amené sur la place du marché, afin d’y être vendues le plus vite possible. Toutes, à l’exceptions d’un vieux sac, repartant en direction de la petite taverne du grand port. Pendant ce temps là, la réalité venais de frapper celui que l’on appelais Galyrion Tchariev.

Fils du très célèbre Mazarc Tchariev, dont les exploits ont forgés la légende, tout le destinait à suivre ces pas, le poussant à mener la vie épique de corsaire. Cependant, certains fragments de sa vie, qu’il prenais soin de garder secrets, le menèrent à travailler avec les services de renseignements. C’est donc dans le cadre de sa nouvelle mission, que la lettre ainsi qu’une bonne quantité d’or lui ont été transmis. C’est à bord d’une certaine frégate, tout juste revenue du détroit des Sargasses, ayant à peine eu le temps d’être décharger, que celui que l’on appelle désormais Galyrion Barborage, tavernier dans une contré de l’est, réduite à feu et à sang par les flammes de la guerre, mis le cap en direction des terres de Zainoura.

Sa mission ? Rien de plus simple pour un tavernier. Il lui suffit d’écouter les ragots et les sages paroles des joyeux gardes venus se détendre après leurs service. Qui soupçonnerais un brave et honnête tavernier, prêt à servir tout ceux ayant des mots sur le cœur, prêt aider quiconque le lui demande ? C’est son nom, et par la même occasion, celui de sa taverne, prenant de jours en jours en célébrité, que Galyrion devint très vite une figure immanquable de la grande citée de Zainoura. Barborage le jour, et Tchariev la nuit.

Mais un jour, alors que les affaires tournaient à plein régime, et que les voix des joyeux clients assoiffés s’élevaient par dessus le cliquetis des verres qui s’entrechoquaient, qu’un détachement d’une dizaine de gardes royaux débarquèrent.

Histoire par Galios
 

Zainoura

Member
Joueur
Bonjour,

Troisième chapitre de l'histoire de Merrick postée.
Série en pause la semaine prochaine, je vous donne rendez-vous dimanche 11 Octobre pour la suite !
-meca​
 
Haut